Marine Bléhaut

Ensign_of_France.svg.png

"L’art du collage est une réutilisation des images et de leurs détails, mais aussi de leurs textures, et des souvenirs que parfois, elles nous renvoient. Ce médium est particulièrement approprié pour explorer la reconstruction d’une mémoire ou d’un autre récit de soi. J’invite le spectateur à construire son propre lien avec les collages et leurs détails, afin qu’il se les approprie."

brand-download-img-1.jpg.twimg.1920.jpg
2048px-Instagram_icon.png

Collages, dessins et photographies, le travail de Marine Bléhaut est pluridisciplinaire. L'artiste minte ses premiers NFTs sur la Blockchain Tezos en novembre 2021. L’utilisation de ce nouveau médium lui permet notamment de se tourner vers la vidéo, une esthétique qu'elle souhaitait explorer depuis de nombreuses années.

Marine Bléhaut colle, superpose, au gré des œuvres, des images ou des vidéos trouvées sur les bases de données en libre accès des collections des musées. Elle met en scène des éléments de notre patrimoine : archives de films ou de documentaires, tableaux, photographies anciennes ou encore détails de texture d'un tableau. En exhumant ces archives, elle place ces traces de notre mémoire collective dans un nouveau contexte. Superpositions, détournements, découpages, assemblage, jeux de lumière et de colorimétrie, c'est par ces actes qu'elle entre en scène. Avec ces transformations, elle questionne notre rapport aux souvenirs.


Les visages des protagonistes qu'elle met en scène dans ses compositions ne sont jamais entiers : initialement dissimulés derrière des fleurs, elle les dévoile au fil des mois, mais toujours fragmentés, semi cachés. Il y a toujours une part de mystère derrière ces personnages, une part d'incertitude. Tantôt doubles, tantôt dissimulés, parfois fragmentés, ils incarnent à leur manière la complexité des personnalités qui peuplent notre Histoire, ainsi que la difficulté à appréhender ces différents caractères.

 

Ancienne étudiante en histoire de l'art, l'idée de transmission de la mémoire occupe une place prépondérante dans son esprit tout comme dans son travail artistique. A la manière d'une médiatrice culturelle dans un musée, elle se positionne comme un pont entre ces créations du passé et le public. Ses œuvres peuvent être perçues comme des propositions de médiation. Propositions car elles appartiennent au domaine de l'intime, qu'elles sont l'incarnation d'une sensibilité, d'une expérience, d'un bagage, les siens. Chez Marine Bléhaut, l'œuvre ne s'impose pas, mais tend la main, elle invite à la réflexion. Un cheminement qui nous guide vers ces interrogations : Quel regard porte-t-on sur la mémoire collective ? Que reste-t-il ? Et surtout, la plus importantes de toutes ces questions : que fait-on de ce qu'il reste ?