Vente aux enchères 

 Les Amazones du Dahomey d'Alice Bourgeois 

jusqu'au dimanche 16 mai 2021 à 23h59
Vente Online

Sans titre - 2021-05-08T133445.921.png

 Alice Bourgeois, LES AMAZONES DU DAHOMEY, 2021 

 Posca et acrylique sur une toile en coton (tendue sur chassis)

220X220 CMS

Oeuvre majeure de l'artiste.

 Mise à prix : 500€ 

 Dernière enchère : 1.400€

 L'oeuvre 

Sans titre - 2021-05-08T133445.921.png

Nous sommes des Mino, des « mères » en langue fon. Mais vous nous connaissez certainement sous le nom que nous ont donné les colons : Amazone. Notre allure et notre combativité leur rappelait les guerrières des mythes antiques. Nous venons du royaume du Dahomay, cette terre que l’on nomme Bénin aujourd’hui. Nous sommes des guerrières, plus fortes et plus vaillantes que les hommes, nous ne reculons devant rien. Ni l’ennemi, ni la mort. Nous avons durant toute notre enfance été entrainées pour survivre à la douleur et résister à la pitié. Vaincre ou mourir, notre vie entière s’est construite autour de cette devise.

La légende raconte que nous sommes apparues sous le règne du roi Agadja, à l’aube du 18e siècle. Nous sommes au fil des années devenue l’avant-garde et l’élite du royaume du Dahomey. Filles d’esclaves, nous avons réussi à nous faire craindre et respecter. Nous avons lutté pour agrandir notre royaume. A l’arrivée des colons, nous les avons combattus sans relâche. Mais les troupes françaises ont eu raison de nous. Le Dahomey a été placé sous protectorat français et Agoli Agbo, le nouveau souverain, a dissout nos troupes.

Nées pour servir les desseins d’un Etat libre, nous n'avons pas survécu à la disparition de la liberté. Mais le souvenir de nos exploits continuera de se transmettre de générations en générations sur les ruines de l’ancien royaume. Nous n'avons cependant pas totalement disparu, nous nous sommes juste réinventées. L’Amazone contemporaine, loin des champs de bataille, est une guerrière du quotidien.

 L'artiste 

Sans titre - 2021-05-07T161756.161.png

Alice Bourgeois façonne une nouvelle image de l'Afrique, celle d'un continent plein de couleurs, de mouvement et de communication, la fantaisie d'un pays de rêve. A chaque nouveau trait, l'Artiste se rapproche un peu plus de l'âme sénégalaise.

L'œuvre d'Alice Bourgeois est très fortement marquée par le Sénégal, pays où elle a grandi. Son père, professeur aux Beaux-Arts de Dakar, a participé à sa sensibilisation au monde de la création dès son enfance. Son inspiration prend racine dans le travail d'artistes ou de créateurs tels que Oumou Sy, Ousman Sow, Sembene Ousman ou Aissa Dione.

Alice Bourgeois participe au renouveau du "suwer", peinture sur verre caractéristique de la création sénégalaise, et à sa légitimation en tant qu'art. Elle abandonne les supports en verre et la peinture pour se tourner vers le papier, la toile et le posca, matériaux résolument plus contemporains.

Quant au sujet, il est féminin. La ligne délicate du visage est temporairement limée, mais jamais complètement recouverte. Les couleurs aux accents pop, les coiffures, les postures, les ornements, évoluent au fil des œuvres. Cependant, ces figures féminines restent liées par la bienveillance et la sérénité dont elles sont empreintes. Présence rassurante dans les lieux qu'elles investissent, elles protègent. En prêtant attention aux figures invisibles et silencieuses qui s'y cachent, le spectateur décèle leur force évocatrice. Le détenteur, sensible à leur magie, comprendra leur fonction de talisman.

Les œuvres d'Alice Bourgeois convoquent. L'artiste part de son lien maternel avec la terre d'Afrique. Elle raconte ses souvenirs liés à ce continent, elle tente d'en retrouver le visage. A travers ses dessins, Alice Bourgeois entame un pèlerinage à la recherche des idoles. Les images qu'elle crée font revivre ce qui a disparu, font remonter à la surface les souvenirs d'une enfance innocente et pleine d'espoir. Sa quête des origines, ainsi que la constitution d'une mémoire visuelle à travers ses peintures sont pour elle une manière plastique de donner un sens à la mémoire.

Alice Bougeois façonne une nouvelle image de l'Afrique. Celle d'un continent plein de couleurs, de mouvement et de communication, le fantasme d'une terre rêvée et redécouverte. A chaque nouvelle ligne, l'Artiste se rapproche un peu plus de l'âme sénégalaise. En participant à des événements tels que la Biennale de Dakar, son lien avec ce pays se poursuit.

 La galerie 

Sans titre - 2021-05-07T155312.155.png

Art Girls est une galerie d'art parisienne itinérante, qui soutient les artistes femmes émergentes. Conçue comme une plateforme de création pour les artistes femmes, Art Girls développe différents projets comme des expositions, des publications, des défilés... Les événements sont organisés dans des lieux atypiques et intimes comme des appartements parisiens.

 Côte de l'artiste 

Sans titre (20).png

Alice Bourgeois

SIAMOISES, 2020

Posca sur canson- 15X15 CMS

150€ - Vendu

Sans titre (41).png

Alice Bourgeois

ICONE, 2020

Posca sur canson - 42X29.7 CMS

400€ - Vendu

Sans titre - 2021-04-28T121455.641.png

Alice Bourgeois

CLEFS, 2003

Carnet de voyage Palestine

Editions de 5 - 42X29.7 CMS

250€ - Vendu

74657586_144393540234556_534404825734209

Alice Bourgeois

AMAZONE, 2019

Posca sur carton - 65X105 CMS

1500€ / panneau - Panneau central vendu