• Annelise Stern

Pourquoi je n'aime pas Yellow Korner

Dernière mise à jour : 17 juil. 2020

Soyons clairs, Yellow Korner est une success story. Loin de moi l'idée de dénigrer cette enseigne qui a su de façon très intelligente se faire une place de choix dans l'univers très fermé de la photographie moderne et contemporaine française. Mais laissez moi vous conter l'envers d'une stratégie marketing bien huilée.


Demander à de grands photographes d'accepter des tirages importants (de 100 à 5.000 exemplaires) de leurs œuvres, pour les rendre accessibles à un grand nombre : tel est le concept imaginé il y a dix ans par Yellow Korner.

Si l'on n'y prête pas attention, le projet part d'une bonne idée. Sur le papier, cela en jette. Cependant, si Yellow Korner participe à la démocratisation du travail de grands photographes comme Yann-Arthus Bertrand, Nadar ou Man Ray... Yellow Korner ne participe pas à la démocratisation de la photographie d'art.


Bien au contraire, Yellow Korner freine la démocratisation de la collection d'art.

C'est généralement à cet instant de la conversation que mes interlocuteurs me font les grands yeux. Et oui, car Yellow Korner ne vend aucune oeuvre d'art.


Pour pouvoir vendre une photographie comme de l’art, il faut qu’elle réponde à des critères bien précis. Ces conditions ont été définies dans le Code Général des Impôts. L’article 98 A (annexe III) du CGI indique bien que sont considérées comme œuvres d’art les :

« Photographies prises par l’artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus ».

Et là c'est le drame.

Ces 30 exemplaires ne sont pas une option. Ce n'est pas un vague conseil

C'est essentiel. Voulez-vous acquérir une reproduction ou une oeuvre d'art ?


Soyez conscient que lorsque vous achetez chez Yellow Korner, vous faites l'acquisition d'un poster. Avez-vous réellement envie de dépenser 3 à 4.000 € dans un poster ? Le résultat sera certainement superbe dans votre salon, le tirage parfait et le service client très agréable. Mais cela vous suffit-il ?


Si vous souhaitez acquérir une véritable oeuvre d'art, si vous souhaitez vous différencier, prendre des risques... alors laissez-moi vous dire que Yellow Korner n'est pas fait pour vous.


Au final, vous ne devez vous poser qu'une seule question.

Voulez-vous être un consommateur ou un collectionneur ?

100 vues0 commentaire