• Annelise Stern

Demain, l'artiste remplacera l'Homme politique

Dernière mise à jour : janv. 5

Juillet 2020 - Les artistes n'ont jamais eu autant de pouvoir.

Durant le confinement face à la pandémie du COVID-19, les artistes s'organisent, il·elle·s ripostent. Les artistes mettent en place des ventes aux enchères, vendent leurs œuvres, offrent leurs œuvres au profit du personnel soignant, qui est alors en première ligne. Le succès est au rendez-vous, les fonds sont rassemblés puis reversés aux soignant•e•s ou à des œuvres de charité diverses et variées. Là où le politique ne trouve pas de quoi fournir des masques, l'artiste les fabrique. Là où le politique explique qu'il va falloir se serrer la ceinture pour affronter la crise, l'artiste crée de la richesse et récolte de l'argent.


L'Homme politique ne fait plus rêver les foules. L'abstention augmente, les discours ne sont plus que vaguement écoutés, les profils se ressemblent... Nombreux sont celles et ceux qui finissent par être désabusé·e·s de la politique actuelle. La méfiance s'installe, l'impact des politiques dans nos vies quotidiennes s'affaibli.


Au contraire, l'art n'a jamais été aussi présent dans notre monde. Il sort du musée et s'empare de la rue, de nos murs, de l'espace public. Il se glisse jusque dans le creux de nos mains, dans nos téléphones portables, sur internet, sur les réseaux sociaux. Les collaborations entre les grandes marques et les artistes se multiplient. L'artiste est devenu tendance, d'influent il est passé grâce aux réseaux sociaux au statut d'influenceur. Il·elle a quitté l'atelier pour se confronter au monde, à son public.


Un·e artiste est quelqu'un qui fait appel à nos émotions, à des sens différents de la simple écoute. C'est quelqu'un qui va remuer en nous des sentiments profonds, qui a la capacité de nous déranger, de nous émouvoir, de nous faire réagir par autre chose que sa simple parole. Il nous immerge dans un univers, nous fait voyager, nous interroge. L'artiste utilise un langage bien plus universel que celui du politique. L'artiste n'a jamais eu autant de poids qu'aujourd'hui puisque son message, avec les réseaux sociaux, peut être entendu absolument partout. L'artiste a un vrai rôle à jouer dans cette sensibilisation et en tous cas dans cette construction d'un monde un peu plus juste, un peu plus beau. Je suis intimement persuadée que nous allons continuer a nous détourner des politiques, pour de plus en plus écouter les artistes.


L'art va devenir de plus en plus engagé et de plus en plus activiste. L'artiste se rend progressivement compte du pouvoir absolument extraordinaire qu'il a entre les mains.

Je crois fermement que l'art de demain sera un art postféministe, écologiste et un instrument de lutte contre le racisme et les autres formes de discrimination. C'est ce vers quoi tend l'art contemporain. On a dépassé les possibilités en termes de supports, de médiums (hors art numérique). L'artiste va devenir quelqu'un d'extrêmement important dans nos vies, dans notre façon de nous construire. Ce ne seront probablement pas les institutions culturelles, encore trop frileuses, qui prendront les devant de cette nouvelle tendance. Cependant, l'on peut imaginer que les artistes mettront en place des initiatives à titre individuel, ou bien s'organiseront en collectif. Ces initiatives vont changer beaucoup de choses et impacter un nombre croissant de personnes.


Si l'art engagé ne date pas d'hier, ses moyens sont désormais illimités. Le spot de sensibilisation du gouvernement sur le racisme, sera toujours moins impactant qu'une exposition comme The Color Line au musée du Quai Branly qui revenait sur cette période sombre des États-Unis à travers l'histoire culturelle de ses artistes noirs. Etre engagé·e n'est en rien une obligation pour les artistes contemporain·e·s. L'engagement n'est pas fait pour tout le monde. Mais si jamais vous n'êtes ne serait-ce qu'un peu titillé·e par l'envie d'agir, de sensibiliser, de faire de ce monde un monde un peu plus juste... Cette décennie sera vôtre. Vous avez un rôle à jouer. Vous pouvez être écouté, entendu. Là où le politique échoue, vous réussirez.


N'attendez pas qu'une galerie d'art ou un musée sonne à votre porte. Soyez en avance sur le monde de l'art, nous ne sommes là que pour vous accompagner. Rien d'autre qu'une simple béquille pour vous aider à avancer. Prenez les devant, faites entendre votre voix, nous serons obligé·e·s de vous écouter. Car de toute façon sans vous, le marché de l'art n'est rien.

53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout