Elles ont fait
Art Girls.

Elles sont plasticiennes, photographes, autrices, poétesses, galeristes, influenceuses, ou encore historiennes de l'art.

Elles créent. Elles osent.
Elles sont le nouveau monde de l'art.

Les artistes

Les partenaires

Les expertes

Les autrices

241633923_2640312012945402_4634863732815610059_n.jpg

ANNELISE STERN
Fondatrice de Art Girls

Militante féministe et historienne de l'art

Autrice du livre Les questions bêtes de l'art, Art Girls Editions, 2021

Diplômée en expertise d'oeuvres d'art, EAC (Paris)

Histoire de l'art & Gender Studies, FU (Berlin)

Annelise gère entièrement seule Art Girls.

LES PLASTICIENNES

received_556728885135255_edited.jpg

ALICE BOURGEOIS

Alice Bourgeois façonne une nouvelle image de l'Afrique, celle d'un continent plein de couleurs, de mouvement et de communication, la fantaisie d'un pays de rêve. A chaque nouveau trait, l'Artiste se rapproche un peu plus de l'âme sénégalaise.

L'œuvre d'Alice Bourgeois est très fortement marquée par le Sénégal, le pays où elle a grandi. Son père, professeur aux Beaux-Arts de Dakar, a participé dès l'enfance à sa sensibilisation au monde de la création.

Sans titre (33).png

LUCIE GIBIERGE

Jeune photographe, Lucie Gibierge est constamment à la recherche de nouvelles histoires à raconter. L'autre, s'avère être le meilleur médium, support de l'expression des émotions. Le vêtement, intervient comme un élément à part entière afin de nous donner des indices supplémentaires sur la scène et le personnage. Elle puise son inspiration au cœur des milieux qui la fascinent le plus : la mode et le cinéma. Que ce soit le costume, la narration, le décor ou le personnage, chaque élément compte pour comprendre l'histoire.

Sans titre (97).png

MARION BELLAÏCHE

A partir de coloriages, de gâteaux, de tricots, de PAO, de pompons..., de déchirures, de rayures, de griffures, d'éclaboussures..., elle se met au collage. Facile, accessible, occupe son temps libre, canalise, cristallise, libère ses énergies, ses envies, ses humeurs....
De coupe en coupe, d'association en association, elle dessine doucement, par l'expérience, son avenir artistique. Aujourd'hui, ses 12 années de pratique et son portfolio de plus de 400 collages, lui permettent d'acquérir le titre d'artiste collagiste.

IMG_0382.jpeg

LUCILE LEJOLY

Lucile Lejoly a vécu au Japon pendant six ans avant de revenir en urgence en France suite à la catastrophe de Fukushima en 2011. Un événement traumatique qui marque un tournant décisif dans sa psychologie et son travail en la rapprochant de l'instant présent, en l'incitant à contempler et à accepter ses sentiments. Son travail s'attache à dépeindre l'érosion du monde. Si Fukushima a été pour l'artiste un contact réel, palpable, avec l'érosion du monde, ce phénomène a toujours été ressenti, comme intériorisé.

Sans titre - 2021-04-30T144940.251.png

SARAH SLIMI

Jeune artiste photographe, Sarah Slimi promène l'objectif de son appareil photo dans les nuits parisiennes.
"La photographie est ma façon de gérer une grande empathie combinée à une fascination pour le temps et une personnalité rêveuse. C'est ainsi que je capture des moments et que je fige et partage mes pensées. Passionnée par la création d'oxymores visuels et le questionnement par l'image, mon appareil photo est le troisième œil qui me fait passer d'une réalité à l'autre."

Sans titre (7).png

PAULINE MAKOVEITCHOUX

Pauline Makoveitchoux est une militante féministe et une photographe. Née en 1986 à Vitry-sur-Seine, elle a grandi à Ivry-sur-Seine dans un milieu populaire. Elle vit encore aujourd'hui dans le département du Val-de-Marne. Après avoir obtenu un baccalauréat technologique, elle a occupé différents postes dans le secteur médical et la restauration. C'est après avoir survécu à sept ans de violences conjugales que Pauline a trouvé son moyen d'expression dans la photographie. En 2015, elle a rejoint le mouvement féministe et militant FEMEN.

SOUTENIR LES

ARTISTES FEMMES

 Pourquoi ? 

Parce que le marché de l'art est encore loin, très loin de l'égalité des sexes.
Statistiquement, c'est un fait, les femmes sont sous-représentées sur le marché de l'art.

Les femmes artistes sont encore victimes du mythe de la toute-puissance du "génie créateur masculin". Elles représentent aujourd'hui en France le monde de l'art :

  • 60% des étudiants d'école d'art

  • 40% des artistes actuellement actifs

  • 20% des artistes soutenus par des subventions

  •  20% des artistes programmés

  •  20% des managers

  • 10% des artistes récompensés

  • À poste égal et à compétences égales, une femme artiste gagne en moyenne 18 % de moins qu'un homme.

 

Source : Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture, Acte II après 10 ans de constat, le temps de l’action, Rapport n°2018-01-22-TRA031 voté le 22 janvier 2018

 Comment? 

#1 Corriger les erreurs du passé

Il appartient aux historiens de l'art de relire l'histoire de l'art à travers le prisme du féminisme, comme le suggérait Linda Nochlin dans son texte "Pourquoi n'y a-t-il pas eu de grandes femmes artistes ?". En France, certaines associations comme AWARE visent à réhabiliter les femmes artistes sous-représentées dans l'histoire de l'art, les œuvres d'art, les expositions et les collections des musées.

#2 Construire le futur 

Rétablir le passé c'est bien, construire le futur c'est mieux.

Construire un monde de l'art un peu plus féminin, telle est la mission que s'est donnée ART GIRLS. L'art de demain sera féminin, alors n'attendons pas.

 Et toi? 

Il n'est pas nécessaire d'être collectionneur, historien, journaliste, conservateur de musée, artiste ou professionnel du monde de l'art pour soutenir les femmes artistes. Nous pouvons tous, à notre niveau, agir pour construire le monde de l'art de demain.