MARION BELLAÏCHE

"Je n'ai pas appris à être une personne créative. Je n'ai pas fait d'école d'art. Je n'ai pas de prédisposition inhérente. Je n'ai pas d'héritage, pas de filiation particulière. Mais j'ai la curiosité et l'envie de créer depuis mon plus jeune âge." 

MARION BELLAICHE - ART GIRLS.png

 Ses oeuvres 

Sans titre (15).png

Marion Bellaïche

THE RESCUE

150 €

Sans titre (51).png

Marion Bellaïche

WEREWOLF INSTINCT

200 €

Sans titre (14).png

Marion Bellaïche

FIND YOURSELF

150 €

Sans titre (13).png

Marion Bellaïche

GOOD TO BE BAD

150 €

Sans titre (50).png

Marion Bellaïche

RAISE YOUR VOICE

450 €

 Démarche artistique 

De coloriages, en gâteaux, tricots, PAO en pompons..., de déchirures, rayures, griffures, éclaboussures..., elle s'initie progressivement - à partir de 17 ans - au collage. Facile, accessible, il décomplexe son manque de talent naturel, occupe mon temps libre, canalise, cristallise, libère ses énergies, ses envies, ses humeurs.... De simple loisir créatif, il devient son exutoire, son obsession. De coupe en coupe, d'association en association, elle dessine doucement, par l'expérience, son avenir artistique. Aujourd'hui, ses 12 années de pratique et son portfolio de plus de 400 collages, lui permettent d'acquérir le titre d'artiste collagiste.

Pendant longtemps, ses collages ont été son journal intime, son refuge, son oxygène. Depuis peu, elle a envie d'expirer cette bouffée d'air et de la partager. Le collage est bon pour elle, il peut être bon pour les autres. Cet art, si simple en apparence, procure tant de bienfaits. Support d'expression, révélateur, sublimateur, inventeur de pensées, d'idées, d'émotions, de revendications, de personnalité, il renforce l'estime de soi et la confiance en soi, aide à contrôler les états toxiques tels que le stress, l'anxiété.... Sa démarche artistique est animée par deux principes : la liberté et l'éclectisme.

 Liberté 

 

" Ma page est blanche, mon esprit est libre, sans contrainte, sans but à atteindre, sans thème prédéfini. Mes yeux, mes mains vagabondent à travers les matériaux de toutes sortes que j'ai à ma disposition. Electron libre, j'aime me laisser guider par mon instinct, par mon état du moment, par ce qui s'impose à moi sans ma prédisposition. J'aime me laisser porter par les heureux hasards d'associations inattendues qui deviennent soudain un tout implacable. Je feuillette, coupe, pose, superpose, fait, défait... Ainsi, à mesure que mon collage prend forme, il prend peu à peu tout son sens. Il se pose alors en porte-parole, en observateur amusé ou critique, en dénonciateur, en perturbateur ou même en simple esthète. Il interprète en images, couleurs, textures ma vision du vide, de l'avenir, de l'enfermement, de la censure, du temps, des femmes, des relations, de la joie, de la jeunesse, de la consommation....".

 Eclectisme 

"Tout peut m'inspirer, tout peut m'être utile. Je collecte en permanence une multitude d'éléments de toutes sortes qui seront un jour utiles à mes créations. Magazines, journaux, emballages, papier aluminium, plastiques, billets, tissus, fils, perles, puces électroniques, piles usagées, accessoires de toutes sortes, éléments naturels... peuvent ainsi jouer le premier ou le second rôle de mes collages et contribuer à la dimension sensorielle qu'il est important pour moi de donner à mon travail. Cette sensorialité est visuelle bien sûr, mais aussi tactile souvent, auditive parfois. Il y a donc évidemment une perte entre la photo de mon travail et mon travail lui-même. La photo ne pourra évidemment pas rendre aussi bien compte de la construction en volume, des matériaux qui appellent le mouvement (comme les yeux qui bougent...), des matériaux qui appellent le toucher (comme les bas résilles...). En plus de cette diversité d'éléments, feutres, crayons, peinture, stylos, encres, vernis, craies, paillettes.... apportent souvent une touche finale folle à mes créations. Enfin, mon éclectisme créatif se traduit par la pluralité des modes de découpe, d'association, de collage, de traitement des matériaux comme le papier brûlé. Ma technique de découpe varie afin de s'adapter à chaque création : soit ultra précise à l'aide d'outils spécifiques (massicot, cutter circulaire, scalpel), soit totalement aléatoire, sur le vif, à l'aide de déchirures".